2 décembre 2022

ÈVE, PRINCESSE RÉVOLUTIONNAIRE, L’amour ou le pouvoir ?

Petit nouveau sur Piccoma, ÈVE, PRINCESSE RÉVOLUTIONNAIRE nous promet conflits politiques, robes de princesse et amour impossible. Verdict ?

Èvienrose Chloëlle Hadélamide est le vilain petit canard de sa famille. Septième princesse du royaume elle se bat continuellement contre le sort que la famille royale fait subir aux homonculus. Nés artificiellement grâce à l’alchimie, les homonculus ne sont rien d’autres que des esclaves au service du roi. Refusant de prendre un chevalier attitré parmi eux, Ève est depuis la risée de sa famille. Mais son flair n’était pas mauvais : menés par leur chef Michaëlis Agnito, les homonculus ont pris les armes et se sont retournés contre leur tyran. Tuant presque toute la famille royale, Agnito garde Ève et sa jeune sœur Rosenitte prisonnières. Elles le savent, l’heure de l’exécution est pour bientôt… à moins que !

 Seconde chance ! Ici nous avons droit à un retour dans le passé pour Ève, un trope scénaristique classique dans ce genre d’histoire. Mais avec ÈVE, PRINCESSE RÉVOLUTIONNAIRE il n’est pas uniquement question de se choisir un mari bien sous tous rapports. Ève a mieux à faire : elle veut devenir la prochaine impératrice. Pas question donc de perdre son temps à batifoler, elle a des pions à placer sur l’échiquier qui mène au trône. Choisir la bonne tenue pour plaire à son père le roi et évincer ses sœurs, trouver des alliés parmi les nobles, trouver un chevalier homonculus fidèle et prêt à la suivre partout… la vie d’héritière est loin d’être facile !

Élégamment mis en scène par le style tout en finesse de Sagong, ÈVE, PRINCESSE RÉVOLUTIONNAIRE bénéficie d’un scénario tendu orchestré par Suri. Politique, complots familiaux, homonculus en quête de respect et de liberté, chaque élément de l’histoire nous pousse aux questionnements et à la vignette suivante tant c’est addictif. Une belle réussite !

Lire  ÈVE, PRINCESSE RÉVOLUTIONNAIRE sur Piccoma.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.