19 mai 2024

Honey Muscle, l’amour du muscle !

Depuis qu’elle a rencontré le bel ange David quand elle était enfant, Cheong a développé une passion pour… les muscles ! Afin de faire perdurer cette vision divine, elle le dessine tous les jours, ce qui la mène finalement à entamer des études en art. En attendant de peut-être revoir David un jour, la jeune femme fait marcher à fond son radar à muscles, toujours à la recherche de nouveaux corps à admirer et dessiner. Et quel meilleur lieu pour ça que… une salle de muscu ?

Notre passionnée de muscles se rend donc au club « Honey Muscle » pour s’offrir un abonnement, mais là, c’est l’énorme déception. Plutôt qu’une brochette de beaux mecs en plein effort, la salle semble accueillir des résident·es d’EHPAD… Le lendemain, Cheong décide donc de demander l’annulation de son abonnement, et là, miracle, le paradis dont elle rêvait s’offre à ses yeux ! Il y a en fait des horaires précis auxquels les hommes musclés se rendent à la salle, et un système de notification SMS permet aux abonné·es d’être averti·es quand l’un d’eux est présent.

« Honey Muscle » est un webtoon de type « harem inversé », c’est-à-dire qu’une protagoniste va être convoitée par plusieurs BG, et c’est elle qui a les cartes en main pour désigner celui qui obtiendra ses faveurs. Ici, trois éphèbes sont en lice : Saebok, Yeontak et Yeoreum ont chacun une raison bien précise de s’intéresser à la passionnée Cheong, et ils ne comptent rien lâcher ! De quoi créer des situations hilarantes, pleines de tension testéronée, où l’on se régale de voir, pour une fois, le rapport de force femme-homme inversé. Il est aussi intéressant de noter que, si les personnages masculins correspondent aux standards de beauté classiques, Cheong a une morphologie plutôt « réaliste », ce qui fait plaisir !

Le dévouement de l’héroïne à l’égard des deltoïdes, quadriceps, et tous les autres, n’a pas de limites, ce qui en fait clairement la force de la série ! Ne la lancez pas sur le sujet, elle est capable de partir dans des monologues sans fin, enjoués (c’est un euphémisme), et à mourir de rire, quand il s’agit de prêcher pour sa paroisse. Voir ces trois « dieux » se battre pour elle est indéniablement la réalisation de son rêve ultime, impossible alors de ne pas se prendre d’affection pour Cheong, qui a constamment le regard plein d’étoiles et des papillons dans le ventre. « Honey Muscle » s’impose comme une comédie romantique ultra efficace, plus que séduisante, qui régale autant les yeux que les zygomatiques, un vrai coup de coeur !

Découvrez HONEY MUSCLE sur Verytoon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *